Chroniques

Songe à la douceur / Clémentine Beauvais

Hello !

Aujourd’hui nouvelle chronique sur le roman Songe à la douceur de la talentueuse Clémentine Beauvais. Je me suis dépêchée de le lire parce que je vais à sa dédicace dans quelques jours.

FullSizeRender-7

Quatrième de couverture :

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il ne peut plus vivre loin d’elle. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ?
Songe à la douceur, c’est l’histoire de ces deux histoires d’amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans, à ce moment-là d’une vie, peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie. 

Mon avis :

J’ai entendu beaucoup de bien de ce livre, je me suis donc plongée dedans avec pas mal d’attente. Quand je l’ai commencé, je me suis d’abord dit que je n’étais pas du tout du même avis que les autres. Et au fur et à mesure, j’ai beaucoup apprécié ma lecture.

Le fait que ce soit en vers ne m’a pas trop gêné au final, je trouve même ça original. L’écriture de l’auteur est très agréable, elle est assez fluide.

J’ai été un peut perturbé quand j’ai vu qu’il y avait un dialogue avec écrit « moi » alors que le narrateur est adjacent mais j’ai vite compris que ça amener du charme au livre.

Un petit bémol que j’ai trouvé c’est qu’on en sait plus sur les pensées d’Eugène plutôt que de Tatiana.

L’histoire en elle même est vraiment sympa et sans prise de tête. Une histoire simple et qui pourrait être banal mais elle ne l’ai pas car déjà l’écriture est très original. On s’attache assez bien aux personnages.

J’ai beaucoup aimé le fait que l’on passe de leur histoire à leus adolescence à celle 10 ans plus tard.

Vous devez maintenant savoir que je déteste les histoire (sans suite) où l’on ne sait pas très clairement la fin mais ici ça ne m’a pas du tout dérangé parce que ce n’est pas nécessaire.

En bref j’ai beaucoup aimé ce livre qui sort de l’ordinaire, même si ce n’est pas un coup de coeur.

Bonne lecture

Lilas

Publicités

2 commentaires sur “Songe à la douceur / Clémentine Beauvais

  1. Je viens de lire ta chronique et j’avoue que je n’arrive pas trop à aimer ce livre. Je l’ai lu avec beaucoup d’attentes comme toi, mais j’ai du mal à m’attacher aux personnages… J’avais limmression de « survoler » l’histoire sans jamais entrer dans le vif du sujet.
    En tout cas, j’ai bien aimé ton article 👍

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s